Suivez-nous !
RSS Feed

7/9/2017

7/9/2017

6/6/2017

Please reload

  • Facebook Social Icon
  • Twitter Social Icon
  • Google+ Social Icon
  • Pinterest Social Icon
Partagez !

Rhapsodie québécoise - Akos Verboczy

18/12/2016

 

"Je suis un immigrant, c’est vrai, le terme ne me dérange pas, le mot décrit bien une réalité qui est la mienne. Retenez seulement qu’être un immigrant ne m’a pas occupé à temps plein pendant toutes ces années. Et que venir d’ailleurs comme être d’ici n’est pas une vertu, ni un défaut, ni un fait intéressant ou futile en soi. L’immigrant n’est — par essence — ni une victime à prendre en pitié, ni un héros à célébrer, ni un profiteur à dénoncer. Mais il n’est pas non plus comme tout le monde, ni comme vous pis moi. Comme vous, je veux dire. "

Akos Verboczy, l'auteur, est né en Hongrie et est arrivé au Québec à l’âge de onze ans. Son livre relate le parcours personnel d'un immigrant qui a choisi de se rallier à la culture québécoise ainsi qu'à ses idéaux et aux combats qui y mènent.  

 

Ecrit dans un français remarquable, cultivé et élaboré, la Rhapsodie québécoise d'Akos Verboczy nous offre une observation de la société, de l'identité québécoise particulièrement fine, juste et originale.  Il le fait avec humour et intelligence, sur un ton souvent désopilant. 

 

Le choix du mot "rhapsodie", on l'aura compris, n'est pas anodin.  On connaît les rhapsodies de Franz Liszt, ce compositeur hongrois qui voulait faire connaître la musique tzigane de son pays pour ouvrir une porte sur l'âme et les sentiments intimes de ce peuple.  La rhapsodie, en musique, a un petit quelque chose qui fait penser à de l'improvisation, comme si la musique s'aventurait sans très bien savoir où elle ira.  Ici, la rhapsodie est québécoise en ce sens que l'auteur fait le chemin inverse et décrit une aventure dont il ne pouvait connaître l'aboutissement en s'y engageant, mais qui le mène au cœur même du peuple dont il choisit d'adopter l'essence.

 

En tant qu'immigré, on peut se retrouver souvent dans ces propos, dans ces situations où la confrontation de mondes différents, mais parfois si proches, d'expressions variées et pourtant de même origine, de regards quelquefois impitoyables même si justifiés amènent leur lot d'incompréhension ou de complicité.

Maniant le français québécois avec une grâce que lui envieront de nombreux « de souche », Akos Verboczy livre un récit désopilant où l’humour vient souligner l’intelligence du propos et la finesse des observations.  Ses narrations, ses rencontres, ses observations et ses analyses offrent un regard aigu et pertinent sur la question identitaire québécoise et le rapport qu'entretiennent les "pure laine" avec ces autres venus d'autres mondes partager le leur...

 

Petit bémol : j'aurais aimé découvrir un peu plus de détails sur la vie de la famille d'Akos Verboczy plutôt que ceux de l'implantation de la loi 101.  Mais on sort du livre convaincu que le Québec est un pays où il fait bon vivre, où l'accueil des immigrants n'est pas un vain mot.  Un essai sur la francité est ses écueils, sur la diversité qui donne sa richesse à un peuple et la complexité de la coexistence.

 

Pour commander ce livre au Québec*, cliquez sur son image ci-dessous :

  Pour commander ce livre en France ou dans un autre pays francophone*, 
cliquez sur son image ci-dessous :

 *Si vous commandez votre livre à partir du site, votre prix reste le même.  
Par contre, le Papyrus.com perçoit une petite commission qui l'aide à couvrir ses frais et à alimenter ses pages.  

 

 

Please reload

  • Facebook Social Icon